Qui suis-je?

Qui suis-je ?

Je m’appelle Simone MARTINE. J’ai 51ans. Je suis terma-numérologue.

J’ai commencé à m’intéresser à tout ce qui définit notre conscience, avec l’apprentissage du grec ancien, durant mes études littéraires et universitaires. Je me suis ensuite intéressée à toutes les civilisations anciennes, ainsi qu’à toutes les religions. 

Par exemple, j’ai découvert le sens du mot introspection avec Socrate et sa Maïeutique, cet art d’accoucher les esprits. En effet, Socrate poussait ses interlocuteurs à se découvrir eux-mêmes, à prendre conscience de leurs richesses implicites, c’est-à-dire, à faire un premier travail d’introspection.

Avec Aristote, j’ai découvert ce que signifier la réincarnation. En effet, Aristote nous parle de réminiscences, qu’ils nous restent de nos vies antérieures. Pour ce philosophe, apprendre, c’est se réapproprier une vérité, antérieurement sue, enfouie, au plus profond de nous, dans l’instant présent.

Ainsi, ce sont les philosophes grecs, tels que Aristote, Platon, Socrate qui m’ont fait découvrir un enseignement où la conception de l’être est fondamental reliée à tout ce qui fait l’Univers. C’est Pythagore, aussi, qui dévoile, par son enseignement, tout ce que les chiffres et les nombres peuvent représenter.

Ma conception

En grandissant, mon intérêt, pour les textes anciens ainsi que mon intérêt pour tout ce qui concerne la conscience, l’âme n’ont fait que s’accroître, jusqu’à ce que je décide d’apprendre la tarologie, puis la numérologie, où je me suis découvert un intérêt tout particulier sur la valeur intrinsèque de chaque chiffre et de chaque nombre,

Par la suite, je me suis aussi intéressé à la période de la Renaissance, qui a eu aussi un grand intérêt pour les concepts philosophiques de l’Antiquité, et pour la spiritualité et a indéniablement contribué à l’intérêt pour les chiffres et les nombres, puisque c’est à cet époque, que le Tarot sera créé. Il est intéressant de souligner que le Tarot a été créé, pour les enseignements scolastiques, dont le but était d’expliquer aux étudiants, le cheminement de l’âme.

Pour toutes ces raisons, je reste convaincue que la vie spirituelle et la vie terrestre sont  intimement liées. C’est ce qui m’a donné envie de développer une méthode pour nous reconnecter à l’ensemble de ces données.

Pour appuyer mon expertise, j’effectue, régulièrement, des recherches ésotériques, philosophiques, anthropologiques. Mes recherches concernent aussi bien évidemment, les civilisations anciennes, les religions archaïques, la scolastique médiévale….tout ce qui me peut me permettre de faire évoluer le concept de la terma-numérologie.

Toutes ces recherches permettent aussi de retracer le fil conducteur de notre spiritualité que nous avons quelque peu égaré, au cours du XXème siècle, à cause, en partie de l’industrialisation et de la modernisation.

 

.